Situé sur la partie la plus haute de la colline, le Château du Roi en est le gardien et la sentinelle.

Il est populairement connu sous le nom de Suda, mot arabe qui signifie espace urbain fermé. Le nom de « suda » faisait référence à la forteresse de l’époque d’Al-Andalus construite au IXe siècle à l’endroit qu’occupe aujourd’hui le château royal, mais c’est également le nom par lequel les sources médiévales désignent le quartier noble qui s’étendait sur la colline.

C’était le palais où résidait le monarque lors de ses séjours à Lleida. Sa construction correspond à diverses étapes d’entre la fin du XIIe et le XIVe siècle, raison pour laquelle apparaissent ensembles les formes romanes et gothiques.

C’était le plus important édifice civil de la ville et un centre notoire de décision politique. Ses murs furent les témoins de faits capitaux de l’histoire de la Catalogne et de la couronne d’Aragon. Outre les diverses Corts qui s’y célébrèrent, y eut lieu la très probable union matrimoniale entre Pétronille d’Aragon et Ramon Berenguer IV, comte de Barcelone, en 1150 ; la reconnaissance de Jacques Ier comme roi aux Corts de 1214, ou encore l’emprisonnement du prince Carles de Viana par son père, Jean II, en 1460.